5. Contrôler l’équilibre financier : le plan de financement
En réalité dans un prévisionnel, on ne présente pas le bilan sous sa forme habituelle un peu rébarbative, mais sous forme de plan de financement, qui met en évidence la capacité d’autofinancement, ou la capacité à dégager de la trésorerie, qui est le nerf de la guerre.
De plus la disposition en colonnes montre l’évolution possible sur plusieurs exercices comptables. Attention : il y a deux façons de présenter les postes des colonnes : en valeurs cumulées ( dans chaque colonne on fait figurer les valeurs réelles du bilan) ou en variation (dans chaque colonne, on le place que les variations au cours de l’exercice, ce qui permet de juger du seul apport de l’activité de l’exercice).
On utilise ici la présentation en variation d'une année sur l'autre et non pas le cumul depuis le démarrage.
Tableau du haut : Les besoins.
A cette différence près que les créances et dettes ne sont représentées que par leur différence : le BFR hors stock. Le prévisionnel doit prévoir de calculer avec le plus de précision possible les délais de paiement clients et fournisseurs, principaux faits générateurs ou correcteurs de BFR.
De même, alors que dans le bilan les emprunts LMT sont placés dans les ressources pour le montant du capital restant dû, ici, en raison de la méthode des variations choisie, on ne place que les annuités de remboursements (hors intérêts) normalement en diminution de ressources (le principal du prêt diminue). On a choisi de les mettre dans les besoins en consommation de ressources.
Même chose pour les dividendes, déduits habituellement des bénéfices.
 besoins
Tableau du bas : Les ressources.
On y retrouve toutes les ressources financières, y compris l’autofinancement composé des bénéfices (prélèvement de l’exploitant déduit) + les amortissements qui ne sont pas des sorties de trésorerie.
 ressources
Dans la colonne départ, on retrouve facilement les données du bilan de départ, assez simple en général. On ne place dans les autres colonnes que les variations sur l’exercice des différents postes.
En bas de tableau, on trouve la différence entre besoins et ressources de l’année, donc la trésorerie dégagée par l'activité de l'année, ainsi que le cumul, cette fois.
Les plans de financements sont tous assez semblables à celui présenté ci-dessus.